Centre de Tir Sportif de Suhl-Friedberg

Historique du Centre de Tir Sportif de Suhl

Au vu de la longue tradition perpétrée par la ville de Suhl dans l'artisanat et la fabrication des armes à feu, il n'était guère surprenant que le tir allait mobiliser l'enthousiasme d'une grande partie de ses habitants. Du XVème au XVIIème siècle, Suhl détenait le monopole de la fabrication des armes en Allemagne.

En 1703, la première maison de tir fut élevée à Suhl avant d'être continuellement agrandie au fil des années.

Jusque là pourtant, Suhl manquait cruellement d'un stand de tir capable d'accueillir les grands concours. C'est ainsi qu'en 1964, il fallait encore se replier sur Leipzig pour organiser les fameux concours FAJAS de tir au pigeon d'argile. Aujourd'hui encore, les noms des grands tireurs d'antan n'ont rien perdu de leur célébrité, il suffit de penser à Erich Krempel ou à Hugo Heim, bien connus à Suhl pour leur art du tir.

Après les championnats d'Europe de 1971 qui avaient inauguré le centre, Suhl allait aussi accueillir ceux de 1978, avant que les championnats du monde de 1986 ne consacrent définitivement le centre de tir sportif sur le Friedberg, recueillant les éloges tant des sportifs que des visiteurs. 80.000 spectateurs enthousiastes avaient assisté à ces championnats du monde et autant avaient suivi les concours devant le petit écran, profitant de la première transmission en direct d'une compétition de tir sportif. Jusqu'à ce jour, cette reconnaissance universelle de l'excellence des infrastructures de compétition ne s'est jamais démentie. 61 pays avaient pris part à ces championnats du monde.

L'engouement suscité à l'époque se perpétue, puisque chaque année se tiennent des compétitions internationales comme la Coupe du Monde, le Grand Prix et différents concours de coupe avec une forte participation internationale, autant d'événements qui renforcent encore davantage la renommée du site de Suhl.

Le tournant historique de 1989 entraîna la suppression des subventions d'Etat, des problèmes de liquidité apparurent et certaines questions de propriété devaient être résolues. Certains projets furent envisagés, comme celui de la transformation en un terrain de golf ou de l'implantation d'une usine de CD. En 1993 fut alors fondée l'association de promotion SSZ e.V. dont le président n'était autre que l'ancien bourgmestre Monsieur Dr. Martin Kummer. Cette initiative a fait qu'aujourd'hui le Centre de Tir Sportif permet d'organiser l'ensemble du programme de tir olympique.

Le centre proprement dit s'étend sur quelques 29 hectares et se divise en 2 zones distinctes, l'une réservée au tir sportif, l'autre au tir de chasse. Les épreuves de tir sportif comprennent le tir au pistolet et à la carabine, tandis que le tir de chasse compte les épreuves sur plateaux comme la fosse olympique, le skeet et le double trap auxquels s'ajoute le tir sur cible mobile.

Si le SSZ est aujourd'hui centre olympique, centre national d'entraînement et centre régional d'entraînement, il se voue tout autant au sport de masse et de loisir.


Il va de soi qu'un tel ensemble, alliant les prérogatives les plus sévères, nécessite de temps à autre, des travaux de restauration pour demeurer au top-niveau. C'est ainsi qu'entre 1997 et 1999, des travaux de réhabilitation pour 22,8 millions de deutschmarks ont été entrepris pour moderniser le SSZ, les coûts étant supportés respectivement pour un tiers par le gouvernement, la région et la ville.

A côté de la construction nouvelle d'un pavillon d'accueil et d'information, il faut relever avant tout la modernisation radicale et adaptée aux handicapés des stands de 50 m pour le tir au pistolet et à la carabine, de la grande salle multifonctions, des pas de tir sur plateaux, des gîtes pour les sportifs et touristes et du bâtiment administratif. Aujourd'hui, des salles de conférence et de séminaire élargissent les opportunités fonctionnelles du site de tir sportif, ce qui souligne une fois de plus l'ambition du Centre de Tir Sportif de Suhl de conserver sa place parmi les complexes les plus modernes au monde.

Rappelons aussi que la grande salle polyvalente est dotée d'un système de ventilation et de chauffage ultramoderne ainsi, que d'un espace de musculation.